Je reviens avec un café , « et vous, vous n’en avez pas, ce n’est pas bien, buvez d’abord dans ma tasse…..je lui dis que l’essentiel c’est d’être ensemble. Elle cherche un peu ses mots et me réplique : « oui l’essentiel, c’est la présence »,
Et puis : « c’est trop long d’attendre la fin de la vie, la mort, je voudrais partir »… sans se plaindre, juste comme un constat.
Elle veut encore trouver des gestes de remerciements :
« regardez s’il y a des biscuits pour vous dans mon placard » -il n’y en a pas.. ; « prenez mon porte monnaie et allez vous chercher une tarte à la boulangerie tout près », …
 « Et ma sœur ? je voudrais la voir, mais je crois qu’elle est déjà morte… »
Un autre jour, elle était fiévreuse au fond de son lit, les yeux fermés, elle  répète : «  je voudrais des roses, des roses, des roses !!! »
En apercevant les roses que j’ai pu lui chercher, elle pleure de joie, embrasse mes mains, les caresse… , se réjouit du parfum des roses !
« Je vous aime bien, » me répète-t-elle plusieurs fois !

Dans un présent vibrant, je la retrouve chaque fois, nos cœurs ouverts.
Merci à elle, merci la Vie !



extrait du journal Source de Vie n°11 - Mars 2014

d'autres témoignages dans la rubrique Journal / Témoignages